Aller au contenu principal

La reconversion savoureuse de Sabine Lachaume

Article publié le 07 septembre 2017

C’est l’histoire de Sabine Lachaume, ancienne pro de la pub et des médias devenue gérante d’une épicerie fine. Pas sur un coup de tête, mais bien à force de patience et de détermination. Portrait.

Souriante et chaleureuse, Sabine Lachaume accueille les clients dans sa boutique d’une rue commerçante du 9e arrondissement de Lyon. Entourée de fromages, charcuteries et bons produits du terroir, elle distille ses précieux conseils, propose une dégustation, explique l’affinage d’un fromage… À la voir aussi à l’aise, difficile d’imaginer qu’elle n’exerce pas ce métier depuis toujours. Pourtant, il s’agit bien d’une reconversion professionnelle pour cette dynamique quinquagénaire. C’est seulement depuis mi-2010 que Sabine Lachaume est derrière son comptoir et aux fourneaux. « Je propose aussi des plats cuisinés maison et je fais table d’hôtes à midi », indique-t-elle.

Un virage à 180 degrés

Cet univers est bien éloigné de celui des média et de la publicité que cette diplômée d’école de commerce a côtoyé pendant des années entre Lyon et la Côte d’Azur. Alors qu’elle occupe le poste de directrice de clientèle chez Lagardère-Interdéco, plusieurs événements vont venir remettre en question un parcours tout tracé. Une collègue poussée vers la sortie, aucune perspective d’évolution, une forme d’ennui, la perte brutale de sa mère… servent de déclic. « J’ai réalisé un bilan de compétences avec une approche PNL [1]. Je me posais encore beaucoup de questions, mais j’avais identifié mon goût pour la cuisine », fait savoir Sabine Lachaume.

Une attirance qui ne doit rien au hasard pour cette Haut-Ligérienne issue d’une famille où les bons produits et la bonne cuisine ont une place de choix. « Mon père pêchait, chassait, cueillait des champignons et ma mère mijotait de bons petits plats, mais il était impensable à l’époque de suivre des études de cuisine », explique-t-elle.

Libérée de la pression parentale et certaine d’avoir trouvé sa voie, elle suit une formation à l’Afpa dans le cadre d’un Contrat Individuel de Formation (CIF). En février 2008, elle décroche son titre professionnel de niveau V en cuisine et quitte dans la foulée son poste. « Le CIF est un dispositif formidable, même s’il faut se plier à quelques contraintes, notamment administratives. Il faut aussi savoir se montrer persévérant face à l’incompréhension et aux remarques de la famille et des amis », conseille Sabine Lachaume.

La concrétisation d’un rêve

Attirée par un concept de cuisine revisitée, elle se laisse le temps d’affiner son projet et fait de l’intérim en restauration pendant 1 an ½. « Au printemps 2010, j’ai visité une fromagerie avec un vrai potentiel. La greffe pouvait prendre avec une activité traiteur et restauration, et il y avait déjà une clientèle », se souvient la commerçante. Elle saute le pas et complète ses connaissances avec une formation en affinage. Son bagou et son goût des bons produits font le reste. Sabine Lachaume a trouvé sa voie.

 

[1] La PNL est un ensemble de modèles et de techniques destinés à améliorer la communication entre individus et à s’améliorer personnellement. Elle peut être employée dans des cadres personnels ou professionnels. (Source : Wikipédia)