Aller au contenu principal

Protection de l’environnement : les parcs naturels marins

Article publié le 12 octobre 2016

Le point sur les parcs naturels marins qui contribuent à préserver l’environnement.

Nées en 2006 suite à l’actualisation de la loi sur les parcs nationaux, les zones marines protégées poursuivent un triple objectif : contribuer à la protection des écosystèmes, améliorer la connaissance du patrimoine et promouvoir le développement durable des activités maritimes.

Le premier parc naturel marin français a été créé en septembre 2007, en Iroise, au large du Finistère. Huit autres aires ont depuis vu le jour :

Une dixième, encore à l’étude, est située dans le golfe normand-breton, du nord-ouest du Cotentin jusqu'aux Côtes-d'Armor.

La biodiversité à l’honneur

La mer est à la fois un lieu de vie pour de nombreuses espèces animales et végétales, un espace de détente et de loisir pour les Hommes et une ressource économique. La finalité des parcs ? Prendre en compte ces trois facettes et favoriser le développement des activités humaines dans le respect du milieu marin. En fonction des enjeux locaux, chacun d’eux met en place des mesures pour préserver aussi bien la biodiversité ordinaire que les espèces protégées.

En Iroise, les agents du parc évaluent l'abondance des langoustes rouges. Ils gèrent également l'exploitation de l'algue Laminaria hyperborea, indispensable à la vie marine. À Mayotte, les équipes surveillent de près les sites de ponte des tortues vertes et des “imbriquées”, deux espèces présentes toute l'année. Dans le golfe du Lion, des mouillages écologiques ont été installés. Le but : permettre aux bateaux de s'immobiliser en mer sans utiliser leur ancre, qui détériore les fonds marins.

Le public invité à participer

Les parcs font régulièrement appel aux habitants du littoral pour les aider dans leurs missions. Là encore, les besoins varient en fonction de la zone maritime à protéger. Dans le golfe du Lion, les plongeurs, surfeurs et pêcheurs peuvent signaler au parc naturel marin les déchets volumineux pour que les agents puissent aller les ramasser. À Mayotte, la plateforme TsiÔno permet au public de partager en ligne ses plus belles photographies et observations d'espèces marines remarquables.

Enfin, du côté du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale, les équipes ont mis en place depuis février 2017 une série de formations destinées au personnel encadrant des associations sportives et clubs du littoral. Elles visent la pratique des activités comme le char à voile, le kayak, le kite-surf, le paddle ou la planche à voile et les bons gestes à adopter pour préserver l'environnement.