Aller au contenu principal

Pour les jeunes, l’entreprise peut faire bouger le monde

Article publié le 13 octobre 2016

Pour les moins de trente ans, l’entreprise doit concourir à la transformation du monde. Une aspiration qui émane de l’étude France Active sur les jeunes & l’engagement.

L’entreprise a-t-elle un rôle à jouer dans l’évolution de la société ? Sous quelle forme ses engagements peuvent-ils se décliner ? Pour répondre à ces interrogations, l’association France Active, dédiée à l’insertion économique, a mené une enquête en septembre 2016 auprès de 1 000 personnes âgées de 18 à 29 ans.

Les entrepreneurs acteurs de transformation

Parmi les acteurs qui contribuent le plus à faire avancer le monde, les entrepreneurs sont cités à 35%. Cette catégorie apparaît dans le Top 3, après les citoyens et les scientifiques et bien avant les intellectuels (25%) et les enseignants (23%).

 84% des jeunes de 18 à 29 ans jugent important que leur entreprise soit engagée.
 Sondage BVA pour France Active, sept. 2016

 

C’est par leurs actions, leurs discours, leur créativité et leur influence que les entrepreneurs laissent leur empreinte. Et ce rôle peut être positif pour 86% des personnes sondées. Cela traduit une certaine confiance envers les acteurs économiques puisque, loin de se satisfaire de la société dans laquelle ils vivent, ils sont 79% à penser qu’un autre modèle économique et social est possible. Cette conviction est par ailleurs partagée par le réseau des Entrepreneurs d’avenir qui réunit des décideurs engagés dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Leurs réflexions et des débats sur ce thème ont fait l'objet d'un Parlement à Bordeaux les 8 et 9 décembre 2016 (ouvert au public sur inscription).

Un employeur engagé est apprécié de ses jeunes salariés

Par ailleurs, les jeunes attendent beaucoup de leur employeur. Ils sont 84% à juger important que leur entreprise soit engagée. Cette implication se traduit pour 39% des sondés par la prise en compte de la qualité de vie au travail et pour 32% d’entre eux par la maîtrise de l’impact environnemental.
A noter également : l’engagement local comme levier pour redynamiser le territoire (30%) et la volonté d’associer les salariés aux décisions de l’entreprise (27%) sont mentionnés. Ces exigences sont d’autant plus prégnantes pour les personnes interrogées qu’elles agiraient en ce sens si elles étaient elles-mêmes à la tête d’une entreprise.

Aller plus loin

Tags associés :