Aller au contenu principal

Les Incroyables Comestibles : des potagers à partager en ville

Article publié le 07 septembre 2017

Incredible Edible, mouvement citoyen né en Angleterre en 2008, permet à des espaces cultivables urbains inutilisés d'être transformés en potagers. Un modèle qui s’est fortement développé en France.

Il est possible de produire et de se nourrir sainement, tout en préservant l'environnement : lncredible Edible le prouve. Le succès de la version anglaise est tel que le mouvement s’est décliné dans 25 pays. En France, il se nomme Les Incroyables Comestibles et s’est développé de façon spectaculaire sur tout le territoire. Des initiatives ont été engagées dans plus de 500 villes et villages et mobilisent des milliers de personnes. Leur souhait : cultiver fruits et légumes… et liens sociaux.

Des potagers solidaires, responsables et gratuits

Les plantations, ouvertes à tous sous l'impulsion de chaque citoyen, sont directement installées dans l'espace public : sur un bout de trottoir, dans un parc, au pied d'un immeuble. Une condition : obtenir l'accord d’un élu. Chacun peut ensuite participer à leur entretien et à leur récolte. Pas à titre personnel, « mais pour la communauté humaine », précise le site du mouvement. D'ailleurs, leurs potagers urbains sont identifiables grâce aux panneaux « Nourriture à partager ! Servez-vous librement ».

Du jardinage, mais aussi de la pédagogie

Après s'être regroupés pour devenir une force citoyenne au sein de leur commune, les acteurs du mouvement peuvent aller plus loin dans leur démarche. Ils créent des revues ou se rendent sur les marchés pour attirer l'attention sur l'importance du manger sain et local. Ils organisent des débats et des rencontres avec des écoliers, des retraités, des agriculteurs ou des commerces. Ils peuvent aussi créer une « route comestible » dans leur ville, c’est-à-dire un circuit pédagogique de découverte des actions entreprises par les habitants.

Chaque groupe appartenant aux Incroyables Comestibles est libre de mener les actions de son choix. Il peut tout de même s'appuyer sur la structure nationale, l'association « Incredible Edible France – Les Incroyables Comestibles en France ». Elle assure :

  • la coordination du réseau,
  • un appui technique et pédagogique,
  • une aide à la communication,
  • la protection de la marque en France.

Les exemples d'Albi et de Paris

Dans certaines villes, cette agriculture urbaine est particulièrement bien avancée et organisée. À Albi, la municipalité a établi un partenariat avec le mouvement. Son but ? Atteindre en 2020 l'autosuffisance alimentaire  en développant les potagers dans les espaces publics.

À Paris, depuis le 30 juin 2015, la ville distribue des « permis de végétaliser ». Après avoir présenté son projet, chaque citoyen se voit remettre une « autorisation d'occupation temporaire du domaine public ». Il peut ainsi y planter des fleurs, fruits, légumes ou plantes aromatiques en respectant quelques consignes :

  • partager ce qui a été cultivé,
  • utiliser des plantes locales qui favorisent la biodiversité,
  • ne pas recourir à des pesticides,
  • veiller à l'esthétisme et à l'entretien du potager.

Chacun peut ainsi connaître les joies du jardinage, préserver l'environnement et participer à la végétalisation de la ville.