Aller au contenu principal

Une île artificielle pour produire de l'énergie

Article publié le 22 mars 2017

Construire une île capable de fournir de l'électricité verte à 80 millions de personnes en Europe ? Loin de relever de la science-fiction, ce projet pourrait voir le jour en mer du Nord d'ici 2050.

L’idée provient de deux opérateurs de réseaux électriques : TenneT (Pays-Bas / Allemagne) et Energinet (Danemark). En mars 2017, ces sociétés ont signé un accord de coopération sur la construction d'une vaste centrale entièrement dédiée à l'énergie renouvelable. Elle devrait voir le jour sur une île artificielle à Dogger Bank, un banc de sable à 100 kilomètres des côtes britanniques. Un lieu choisi pour sa forte exposition aux vents, son ensoleillement important en été et sa localisation au centre de la mer du Nord. De plus, la faible profondeur de ses fonds marins facilitera la construction de la plateforme.

Une puissance de 70 000 mégawatts minimum

Sur cette île de 6,5 kilomètres carrés, des turbines seront installées pour produire de l'électricité grâce à l'énergie hydraulique. Le projet prévoit aussi la mise en place de plus de 7 000 éoliennes et d'une vaste étendue de panneaux solaires. À terme, la centrale devrait fournir entre 70 000 et 100 000 mégawatts d’énergie électrique. Des habitants de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, du Danemark, d'Allemagne, de Norvège et de Belgique profiteraient de cette électricité renouvelable grâce à des câbles sous-marins.

Le pari de TenneT et Energinet ne devrait pas voir le jour d'ici 2050, le temps de trouver les fonds nécessaires à son développement, de convaincre les États concernés et des partenaires. Il reste cependant une solution réaliste pour produire de l'énergie tout en préservant la planète.