Aller au contenu principal

Comment les FabLabs réconcilient course à l’innovation et partage

Article publié le 28 septembre 2017

Apparus à la fin des années 90 au sein du M.I.T de Boston, les FabLabs se multiplient sur toute la planète. La clé de leur succès ? Le partage entre citoyens d’outils numériques pour créer et innover.

Un FabLab, c’est quoi ? Un endroit où chacun peut transformer ses idées en réalité, explique Murat Vurucu, co-fondateur du FabLab Berlin. On y vient pour fabriquer, apprendre et partager son savoir dans un atelier de fabrication numérique collaboratif. Les FabLabs mettent à disposition de chacun des outils de fabrication pilotés par ordinateur : comme des imprimantes 3D, des découpeuses laser ou, encore, des fraiseuses à commande numérique. Et ces « laboratoires de fabrication » (traduction de l’anglais FABrication LABoratories) connaissent un véritable succès. Selon les chiffres du réseau mondial des FabLabs, on compte plus de 1 000 ateliers numériques répartis dans 97 pays sur les 5 continents.

 Un FabLab, c’est un endroit où chacun peut transformer ses rêves en réalité.
 Murat Vurucu, co-fondateur du FabLab Berlin

Une main bionique française fabriquée à Berlin

Dans cet atelier nouveau genre, chacun peut venir fabriquer vêtements, lampes, enceintes, boutons, objets décoratifs... Ces objets sont individuels et ne peuvent être fabriqués à grande échelle, précise Murat Vurucu. Récemment, un bel exemple de réussite a vu le jour dans les locaux de son FabLab berlinois. Le maker et le fabricant de prothèses Ottobock, dont les bureaux se trouvent à côté de l’atelier, se sont associés. Et c’est comme cela que nous avons accueilli Nicolas Huchet, un trentenaire breton amputé de la main droite. Il a inventé une main bionique à 300 € alors qu’elles en coûtent généralement plusieurs milliers.

« On veut tisser des liens »

Nous assistons à la réappropriation par les citoyens des outils de création et de production. Et cette réappropriation, nous la voyons partout : dans les villes, les zones rurales, au sein d'écoles ou d'entreprises. Chaque FabLab est unique et peut choisir une spécialité, comme la fabrication de prothèses, les énergies renouvelables, les drones… Cela dépend de l’équipe qui le met en place. Même si les missions divergent, l’objectif reste toujours le même pour tous les FabLabs. À savoir promouvoir le partage, l'ouverture, la collaboration, la créativité, le faire soi-même et le faire-ensemble. On veut tisser des liens.

Tags associés :