Aller au contenu principal

L'équilibre hommes-femmes dans l'audiovisuel

Article publié le 11 avril 2017

En mars 2017, le CSA a publié une étude sur la place des femmes dans les médias. L'occasion de faire le point sur la situation actuelle et les moyens mis en oeuvre pour pousser la diversité.

Depuis août 2014, une loi oblige les chaînes de télévision et les radios à fournir au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) des données chiffrées sur la répartition par sexe de leurs intervenants. Un moyen pour les médias de constater qu’ils ne reflètent pas la société actuelle (les femmes représentent 52% de la population française) et de mettre en place des actions pour améliorer la parité à l'antenne.

Du mieux, mais encore des progrès à faire

D’après le dernier rapport du CSA, 38% des personnes présentes à la radio et à la télévision en 2016 étaient des femmes, contre 37% en 2015 et 36% en 2014. Même s'il reste encore de nombreux progrès à faire, l'équilibre s'améliore au fil des ans. La parité tend à être respectée dans la catégorie des présentateurs, animateurs et journalistes, où l'on comptait 48% de femmes l'an dernier. En revanche, elle l’est peu dans les catégories « invités politiques » (32%) et « experts » (30%), ou encore aux heures de forte audience à la télévision. Ainsi, sur la tranche 18h-20h, les hommes représentent 75% des intervenants.

 Les femmes constituent 52% de la population française mais ne représentent que 38% des intervenants dans l'audiovisuel.
 CSA

 

Des mesures pour améliorer la parité

Face à ce constat, France Télévisions s’est engagée à augmenter de cinq points par an la part des expertes sollicitées sur ses chaînes. Le but ? Atteindre la parité en 2020. De son côté, le CSA dialogue régulièrement avec des associations de défense des droits des femmes, s'attache à lutter contre la diffusion de stéréotypes sexistes et réfléchit aux moyens de favoriser l'accès à la production audiovisuelle des réalisatrices. Voilà qui devrait, au fil des années, conduire à l’équilibre.

Tags associés :