Aller au contenu principal

Une commune de 2 000 habitants se lance dans l’autoconsommation d’électricité

Article publié le 10 avril 2018

La commune de Marmagne dans le Cher lance un projet d’autoconsommation collective en produisant sa propre électricité grâce à des panneaux photovoltaïques qui couvriront 69 % des besoins en énergie.

Produire soi même son électricité et ainsi réduire la facture pour ses usagers, c’est le défi lancé par la commune de Marmagne grâce à la nouvelle réglementation permettant l’autoconsommation collective d’électricité. Baptisé Smartmagne, ce projet piloté par Omexom, filiale du groupe Vinci, prévoit d’ici fin 2018 l’installation de quelques 800 panneaux photovoltaïques afin  de produire du courant pour alimenter neuf bâtiments publics de la commune, 78 points d’éclairages publics et au moins 61 logements. Omexom a également prévu d’installer une capacité de stockage de courant de 100 kilowatts.

« Ce système innovant s’appuie notamment sur la combinaison d’algorithmes qui calculent à tout moment les flux d’électricité entrants et sortants. Il permet d’arbitrer entre l’autoconsommation, le stockage de l’énergie et l’injection sur le réseau public selon des règles prédéfinies. Le tout, en s’appuyant sur les données prédictives météorologiques et les usages de consommation », expliquent les porteurs du projet dans un communiqué.

Une initiative qui a pu voir le jour grâce à l’ordonnance du 27 juillet 2016 relative à l’autoconsommation d’électricité définie comme « le fait pour un producteur, un autoproducteur, de consommer lui-même tout ou partie de l’électricité produite par son installation ». Une façon de produire et consommer de l’électricité de manière autonome en court-circuitant les mastodontes du secteur comme EDF.

Un projet participatif

Pour le projet Smartmagne, les riverains regroupés au sein d’une association de consommateurs bénéficieront de cette énergie dès le lancement de l’opération. « Ils pourront ultérieurement devenir eux-mêmes producteurs de cette électricité », indique Omexom. Au sein de cette association, les habitants de Marmagne pourront, dans une logique participative, « déterminer les règles de répartition de l’énergie produite auprès de ses adhérents ». Ce projet, d’un coût total de 1,6 millions d’euros, est couvert à 80 % par des subventions publiques et privées.

Lauréat de l’appel à projet « Démonstrateur industriel pour la ville durable » lancé en octobre 2015, Smartmagne présente la particularité d’être la seule commune rurale sélectionnée et fait donc office de laboratoire concernant ce nouveau mode de consommation de l’électricité. Une gestion démocratique, un coût au kWh 5 % moins cher et une énergie propre sont autant d’éléments susceptibles de faire basculer de nombreuses communes dans l’autoconsommation. Pour le plus grand plaisir du maire de Marmagne qui souhaite que sa commune soit la « première à pratiquer l’autoconsommation collective et ainsi démontrer que l’on peut avoir un projet de transition énergétique en ruralité et qu’il est possible de réduire les coûts tout en maintenant une qualité de service ».