Aller au contenu principal

Comment améliorer la qualité de l’air de son domicile ?

Article publié le 04 avril 2013

Les mesures simples pour assainir notre air intérieur et réduire l’exposition de toute la famille aux toxiques.

Près de 900 substances chimiques peuvent se trouver dans l’air de nos maisons. Une grande partie de ces polluants invisibles ne proviennent pas de l’extérieur, mais sont émis par des éléments de notre mobilier ou des produits de consommation courante que nous utilisons. L’adoption de quelques mesures simples permet cependant d’assainir notre air intérieur afin de réduire l’exposition aux particules toxiques.

1. Aérer votre habitat

La première règle à suivre tient en trois syllabes : a-é-rer ! Ouvrir régulièrement les fenêtres diminue en effet considérablement la concentration des polluants intérieurs. Aérez chaque pièce au moins 15 minutes par jour, quelle que soit la saison, surtout pendant et après avoir fait le ménage ou du bricolage. Faites-en de même après l’application de laques pour cheveux ou de vernis à ongles. Assurez-vous aussi de la propreté et du bon fonctionnement des bouches d’aération. Elles sont peu esthétiques ? Tant pis, ne les cachez pas pour autant derrière des meubles ou du papier peint. Elles sont essentielles pour assurer un renouvellement d’air en continu.

2. S'assurer du bon état de ses appareils de chauffage

De même, faire vérifier tous les ans vos appareils de chauffage par un professionnel permet d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone.

3. Nettoyer son intérieur avec des produits adaptés

Nettoyez, mais sans frénésie. Il est bien sûr indispensable d’éliminer la saleté, de chasser la poussière et de laver la literie chaque semaine pour vivre dans un environnement sain et chasser les acariens qui sont très allergisants. Il faut cependant éviter les produits ménagers trop agressifs, riches en parfums, conservateurs, stabilisants et autres composés chimiques peu recommandables. Préférez les détergents naturels ou ceux qui affichent un éco-label.

4. Eloigner les composants toxiques des lieux habités

Ne stockez pas non plus à la maison ou dans un garage attenant des pots de peinture, de colle ou de décapants. Et lorsque vous faites des travaux, scrutez méticuleusement les étiquettes des matériaux que vous achetez (lattes de parquet, peinture, papier peint…). Depuis janvier 2012, elles doivent spécifier le niveau d’émission de polluants volatils : A+ (peu polluant), A, B ou C (très polluant).

Pour en savoir plus

Tags associés :