Aller au contenu principal

Chamarel : un habitat coopératif et écologique pour seniors

Article publié le 23 janvier 2017

Vivre ensemble pour mieux vieillir. Tel est le credo d'un groupe de jeunes retraités de Vaulx-en-Velin, près de Lyon, qui a décidé de prendre en main son avenir.

“Pourquoi ne pas construire un immeuble dans lequel nous pourrions habiter tous ensemble, loin des maisons de retraite traditionnelles ?”   Lancée il y a plus de sept ans par des seniors lors d’une randonnée, cette idée s’est peu à peu concrétisée. Ces hommes et femmes ont créé la coopérative Chamarel, puis ont entamé un travail de longue haleine. Il a fallu se former aux subtilités juridiques, imaginer le bâtiment, choisir les artisans ainsi qu’un cabinet d’architectes (Arkétype Studio, préféré pour ses connaissances en constructions écologiques). Mais surtout, ces sexagénaires ont dû convaincre les banques et les collectivités de les aider financièrement. Leur projet étant inspirant, ils ont finalement obtenu trois prêts à hauteur d’1,9 million d’euros et négociés… sur cinquante ans.

Une construction sur-mesure

Conçu pour loger 16 personnes, l’immeuble Chamarel sera inauguré à l’automne 2017 après cinq ans de préparation et deux ans de travaux. Il comprend quatorze appartements de 45 m² et deux de 63 m². Il compte aussi de nombreux espaces mutualisés :

  • salle commune avec cuisine,
  • buanderie,
  • atelier bricolage,
  • local à vélo,
  • jardins,
  • ruches sur le toit,
  • chambres pour recevoir les familles...

Doté de larges portes coulissantes pour leur praticité, le bâtiment a été pensé pour faciliter le quotidien et répondre aux besoins de ses résidents. Il est aussi proche des commerces, services et transports en commun.

Une autre façon de vivre ensemble

L’immeuble Chamarel répond à cinq valeurs chères à ses futurs habitants :

  • l'engagement : chacun peut s'impliquer en visitant les chantiers en cours, en organisant des activités ou en établissant des règles de vie,
  • l'écologie : la construction de la résidence et son fonctionnement sont écoresponsables (isolation en paille, enduit en terre locale...),
  • la citoyenneté : après son inauguration, le lieu sera ouvert aux personnes extérieures pour favoriser les rencontres et permettre aux résidents de participer à la vie locale,
  • l'égalité : toutes les décisions sont prises de manière collective,
  • le respect de la vie personnelle.

Une sixième valeur pourrait être ajoutée : la coopération. Grâce à une part sociale d'environ 35 000 euros que chacun a versé à la coopérative, les habitants sont collectivement propriétaires de leur immeuble. Si l'un d'eux doit partir, cette somme lui sera intégralement remboursée. L'inflation sera prise en compte mais pas les variations du marché de l'immobilier. Les résidents devront aussi verser un loyer, compris entre 600 et 800 euros mensuels, qui servira à rembourser les emprunts contractés par Chamarel.

Un modèle d’habitat participatif

Les membres de l'association peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli. Leur pari collectif inspire les autres. Les futurs résidents reçoivent régulièrement des messages de retraités intéressés par cette autre façon de vivre.

Trois étapes à venir :

  • Faire de ce bâtiment une vitrine ;
  • Organiser des visites de l'immeuble à des lycéens, des étudiants, des enseignants et des élus ;
  • Participer à des conférences et des débats.

Le but : aider les autres et faire réfléchir en partageant leur expérience.

Tags associés :