Aller au contenu principal

Le groupe entre en cohésion

Article publié le 18 octobre 2016

L’Association des Paralysés de France favorise l'accès à des activités professionnelles aux personnes en situation de handicap. Le projet « Mes compétences d’abord » est initié en 2015. Explications.

Entretien avec Véronique Bustreel, Conseillère nationale emploi formation à l’Association des Paralysés de France (APF).

Votre association souhaite développer un nouveau projet. Pouvez-vous nous en dire plus ?

L’APF souhaite développer le recours au CV vidéo numérique pour aider les personnes en situation de handicap à intégrer le milieu professionnel et surtout les amener à prendre conscience de leurs atouts et compétences. Dans un premier temps, le projet est expérimenté sur quatre territoires pilotes (Hauts de France, Ile-de-France, Auvergne Rhône Alpes et Bretagne). Nous souhaiterions ensuite déployer sur toute la France, auprès de nos délégations et de nos établissements et services. Le programme de l’atelier ? Il couvre plusieurs aspects : écriture d’un pitch pour présenter au mieux sa candidature, au passage en revue du dress-code, valorisation des points forts du candidat.

Enfin dernière étape, apprivoiser son image, le regard sur soi et le regard des autres à travers l’œil de la caméra. Ce sujet est particulièrement important notamment quand le handicap est visible.

De quelle façon le support vidéo aide-t-il à prendre conscience de ses atouts ?

Nous expérimentons depuis cinq ans des plateformes d’insertion professionnelle reliées à des établissements d’enseignement. Ce travail sur le terrain nous enseigne la difficulté de l’accès à l’emploi mais pas seulement. Force est de constater que les candidats n’identifient pas suffisamment leurs compétences. De fait, comment seraient-ils à même d’en parler et de les valoriser ?

La question du handicap n’est pas facile à aborder non plus, surtout par des jeunes qui n’ont pas de vision de ce qu’est l’Entreprise. Pour contourner ces freins, nous avons choisi l’approche du numérique. Le recours aux nouvelles technologies est une façon de toucher plus facilement la nouvelle génération, c’est un outil familier pour eux.

 Durant les séances de tournage, il se créé un sentiment de bienveillance et d’écoute, c’est très positif.
 Véronique Bustreel, conseillère, Association des Paralysés de France

 

Comment réagit la nouvelle génération à l’utilisation du CV numérique ?

S’exprimer face caméra est un challenge ; or, le résultat est incroyable ! Durant les séances de tournage, il se créé un sentiment de bienveillance et d’écoute, c’est très positif. Le regard de l’autre est constructif et valorisant car le groupe entre en cohésion, embarqué autour de problématiques communes. Le jeune candidat découvre une autre facette de lui-même qui participe à l’estime de soi. C’est stimulant et ludique, il y a une vraie émulation.

De plus, nous travaillons avec des professionnels de l’audiovisuel qui sont garants de la qualité des vidéos. Les jeunes qui ont bénéficié de ces ateliers ont maîtrisé leurs discours en entretien et cela a déjà porté ses fruits !

Découvrir APF sur le web et les réseaux sociaux :

Tags associés :