Aller au contenu principal

Aider les réfugiés à trouver leur place dans le monde professionnel

Article publié le 13 novembre 2017

L’intégration des réfugiés passe par l’apprentissage de la langue et par l’insertion professionnelle. De jeunes associations proposent d’accompagner leur entrée sur le marché du travail.

Pour Violette Debarbouille, chef de projet au sein de l’association Action Emploi Réfugiés , « les réfugiés représentent une réserve de talents ». Information sur des cours de français ou sur des points juridiques, orientation vers les centres de formation… L’association lancée en 2016 avec une simple page Facebook accompagne les réfugiés de diverses manières.

Aujourd’hui, Action Emploi Réfugiés dispose d’un site qui permet de rapprocher employeurs et réfugiés. À l’heure actuelle, l’association s’est vu confier 500 annonces d’emploi. Elle continue d’animer son réseau via sa page Facebook, mine d’informations, de bons plans et d’initiatives destinées aux réfugiés.

« Ouvrir de nouvelles voies d’insertion professionnelle »

« Quand ce que vous savez faire ne vaut plus rien dans votre nouveau pays, c’est un sacré pan de votre confiance et de votre personnalité qui s’effondre ! À travers ce projet, il s’agit d’ouvrir de nouvelles voies d’insertion professionnelle, qui prennent en compte les compétences des réfugiés », raconte Inès Mesmar, fondatrice en 2016 de la Fabrique Nomade.

L’association est aujourd’hui soutenue par les Ateliers de Paris et l’Institut national des métiers d’art. Elle s’active à nouer de nouveaux partenariats, notamment avec des organismes de formation. L’un de ses objectifs est de mettre en place des certifications qui officialisent la reconnaissance des compétences des artisans réfugiés en France. Cette absence de reconnaissance des diplômes ou des compétences est en effet un frein majeur à l’emploi des réfugiés.

D’autres associations, comme Refugeek ou Refuhelp sont davantage spécialisées dans l’accompagnement numérique des réfugiés et transmettent des connaissances autour du code et d’Internet en général. Kodiko s’attache, quant à elle, à la transmission des codes professionnel et culturel. Elle organise pour cela des co-training réfugiés-salariés en entreprises.

Liées parfois par des liens d’amitié et en tout cas par une volonté commune, ces associations se connaissent et travaillent ensemble, se complètent, dans l’espoir d’aider plus, d’aider mieux.

Tags associés :