Lien d'évitement

Sensibiliser au développement durable

Aller plus loin que l’exercice de son métier en soutenant l’audace et la préservation de la planète Terre est l’un des objectifs phares de Generali. Sa politique de partenariat est affûtée en ce sens, en adéquation avec ses valeurs et ses engagements sociétaux.

Generali sensibilise aux impacts du changement climatique

Generali France a soutenu la Conférence sur le Climat (Cop 21) qui s'est déroulé du 30 novembre au 11 décembre 2015 et qui s'est conclue par l'Accord de Paris, adopté par les 195 nations mobilisées.

Interviews d’experts, éclairages sur les enjeux du changement climatique, débats proposés… retrouvez toutes les informations pour comprendre comment et pourquoi la Cop21 a été le sujet majeur de la fin 2015.

Lire le dossier consacré à cet engagement.

Observatoire atmosphérique Generali

Sensibilisation à la qualité de l'air

Generali France est partenaire du Ballon air de Paris pour 5 années (depuis le printemps 2013).

Au-delà de sa forte visibilité au cœur de la capitale, l’Observatoire atmosphérique Generali a une double vocation scientifique et pédagogique, avec la mise en place d’un dispositif complet de mesure de la qualité de l’air et de sensibilisation du public sur les effets de la pollution.




L’aspect scientifique
L’Observatoire Atmosphérique Generali est le premier laboratoire urbain et volant permettant d’étudier précisément, en temps réel en routine 24h/24, du sol à 150 mètres d’altitude, les particules fines présentes dans l’air. Cette performance est réalisée grâce au LOAC (Light Optical Aerosol Counter), embarqué à bord du ballon. Cet appareil, développé en partenariat par le CNRS, est le premier capable, à la fois de compter les particules ultra-fines PM1 (les plus dangereuses) présentes dans l’air, mais aussi de fournir des informations sur leur taille et leur nature selon l’altitude. Retrouver ici le bilan #QualitéAir à fin 2014.

L’aspect pédagogique
Le pavillon d’accueil du ballon est un espace d’information et de sensibilisation sur les thématiques environnementales. Les 6000 enfants parisiens des classes de CE2 qui montent chaque année à bord du ballon et leurs enseignants ont accès à des informations leur permettant de mieux comprendre les enjeux de la qualité de l’air, d’identifier les principaux polluants et d’appréhender leurs possibles répercussions en matière de santé.
 

Informations sur les conditions de vol
Site web du Ballon de Paris

Pédagogie et recherche :
Site web Le Pouls de la Planète 

Sensibilisation à l'environnement : expliquer et mobiliser

Découvrez notre série de reportages pédagogiques animés par Jean-Louis Etienne, médécin explorateur passionné par les thématiques liées à l'environnement.

Retrouvez les autres vidéos de la web série dédiée au climat.

Generali Arctic Observer : une opération emblématique

Jean-Louis Etienne dans sa rozière pendant l'expédition

Jean-Louis Etienne dans sa rozière pendant l'expédition

La dernière expédition de Jean-Louis Étienne au pôle Nord, médecin- aventurier et grand défenseur de la planète, était en parfaite résonance avec cette volonté d’anticipation et de sensibilisation au développement durable.

C’est pourquoi le groupe s’est engagé comme sponsor unique à ses côtés. L’opération – baptisée Generali Arctic Observer – était une première mondiale : la traversée en avril 2010 de l’océan Arctique en ballon. Une formidable occasion pour attirer l’attention du public sur la fonte de la banquise due au changement climatique et prendre des mesures scientifiques (taux de CO2 atmosphérique, particules en suspension…)

Le vol – 3130 Km du Spitzberg en Sibérie – fut plus mouvementé que prévu (cliquez içi pour regarder la vidéo de l'expédition  : "Du Spitzberg à la Sibérie, retour sur un vol d’exception").

Mais grâce à la mise en place d’un buzz sur internet sans précédent pour un assureur (site web dédié, page Facebook , compte Twitter…), les retombées ont été importantes avec près de 1000 citations dans les médias français sans compter l’international. Un engouement qui a contribué à pointer le doigt sur un enjeu primordial pour l’avenir des jeunes générations.

Beaucoup d’élèves ont suivi avec passion cette aventure, comme ces élèves de la villa blanche à Menton qui ont eu la joie d’accueillir l’explorateur deux mois après son retour.

Les conditions météorologiques ayant été très difficiles, Jean-Louis Etienne n’a pas pu effectuer de manière satisfaisante toutes les mesures scientifiques initialement prévues.
Pour y pallier, Generali a décidé de soutenir une prochaine expédition du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) en zone arctique.
Programmée en avril 2012, celle-ci a réalisé à l’aide d’instruments aéroportés des mesures du taux de CO2  atmosphérique, ainsi que du méthane libéré par la fonte du permafrost en raison du réchauffement climatique. Une première !
Lire également : "Pourquoi la fonte du permafrost est-elle inquiétante ?" Cliquez ici pour connaitre la réponse.

Changement climatique et rôle des assureurs

En quoi le métier des assurances influe t-il, concrètement, sur la problématique du changement climatique ? Quel est le rôle spécifique de l'assureur et comment peut-il influer sur les enjeux du réchauffement climatique ?

Consulter l'infographie dédiée.

Zoom

L’avenir ne s’attend pas, il se prépare. Partant de cette vision, Generali a créé en 2011 une chaire « Actuariat responsable » avec l’Institut de science financière et d’assurances (Ifsa) de Lyon. Pendant 4 ans, le groupe travaillera ainsi main dans la main avec les chercheurs de l’Ifsa pour intégrer la notion de changement climatique dans les modèles de prévision et de gestion des risques naturels.



Les modèles sur lesquels sont basées les prises de décision actuelles n’intègrent en effet que des variables stationnaires, issues de statistiques collectées dans le passé. Or, compte tenu des phénomènes de changement climatique, ceux-ci deviennent obsolètes. Créer de nouveaux indicateurs s’avère alors indispensable pour estimer les risques réels de fortes précipitations, de sécheresse ou encore de baisse du manteau neigeux, afin de mieux les provisionner et mieux les couvrir.

L'impact des changements climatiques dans la gestion des risques naturels