Lien d'évitement

Protéger les zones humides, la biodiversité et la ressource en eau 

Le 08/02/2013
Protéger les zones humides, la biodiversité et la ressource en eau

La journée mondiale consacrée aux zones humides le 2 février de chaque année est l’occasion de rappeler leur rôle précieux et la nécessité de mieux les préserver.

Etangs, lagunes, marais salants, ruisseaux, tourbières, prairies inondables…ces zones humides sont présentes dans le monde entier. Elles jouent un rôle essentiel, notamment dans la préservation de la ressource en eau : en rechargeant les nappes phréatiques, elles limitent les risques de pénuries ; elles dépolluent naturellement et améliorent la qualité de la ressource ; elles réduisent les risques de crues et l’érosion des berges grâce à la végétation qui pousse sur les berges des cours d’eau ou des mers.
Leur rôle est tout aussi déterminant en matière de biodiversité, puisqu’elles abritent de fortes concentrations d’oiseaux, mammifères, amphibiens, poissons, invertébrés, ainsi qu’une part significative du matériel génétique végétal dont le riz, qui est la base alimentaire d’une moitié de l’humanité.

Deux fois moins étendues qu’il y a 100 ans
Dans ces conditions, on ne s’étonnera pas qu’elles rendent de nombreux services qui présentent une valeur économique tangible et parfois mesurable : alimentation, pêcherie, agriculture, bois, tourbe, jonc, faune et flore…sans compter un rôle culturel et de loisir plus complexe à chiffrer.
Pourtant, les zones humides ont vu leur surface divisée par deux au cours du siècle dernier, et en France, elles ont diminué de 48 % entre 2000 et 2010. En cause : l’activité humaine, et en particulier l’urbanisation, la construction d’infrastructures, l’agriculture intensive, l’aquaculture, le boisement de terres agricoles, l’extraction de matériaux, l’aménagement des cours d’eau ou encore l’invasion d’espèce exotiques amenées lors de voyages.

La Convention Ramsar ratifiée par 163 états
La principale initiative mise en œuvre pour tenter de protéger ces zones précieuses et menacées est la convention de Ramsar, premier traité international d’envergure sur la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles. Signée en 1971 dans la ville iranienne éponyme et ratifiée depuis par 163 Etats membres, cette convention vise la conservation et l’utilisation rationnelle des « étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres. »

Renforcer la volonté politique et l’implication du secteur privé
En 2013, le réseau Ramsar couvre plus de 2000 sites, soit plus de 15 % des zones humides mondiales sur près de 2 millions de mètres carrés. En France, où la Camargue a été le premier site classé, on en compte aujourd’hui quarante-deux.
En France, l’association Ramsar-France (créée en 2011 pour rassembler les acteurs des sites Ramsar) apporte son soutien à la journée du 2 février, date anniversaire de la Convention, organisée sous l’égide des Pôles-relais zones humides, de la ligue de protection des oiseaux (LPO), ainsi que des parcs naturels régionaux, des conservatoires, etc. Cette année, quelque 500 animations étaient organisées en France et en Outre-Mer sur le thème « La protection de la ressource en eau par les zones humides », qui s’inscrit dans l’année internationale de la coopération en matière d’eau.
Un rapport intitulé « Economie des écosystèmes et de la biodiversité pour l’eau et les zones humides » a été rendu public par la Convention de Ramsar, l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) le 2 février à Genève, qui vise à renforcer la volonté politique et l’engagement du secteur privé autour de ces enjeux.

Pour aller plus loin
Le portail national zones humides
L’évolution des zones humides entre 2000 et 2010
La convention Ramsar
Value : counting ecosystems as water infrastructure (En anglais - Un document qui traite de l'importance des ecosystèmes dans la gestion de l'eau)

 

Articles qui pourraient vous intéresser