Lien d'évitement

La fondatrice de Handishare en finale des Cartier Women’s Initiatives Awards 

Le 12/07/2013
La fondatrice de Handishare en finale des Cartier Women’s Initiatives Awards

Patricia Gros-Micol, Entrepreneure d’Avenir à la tête de Handishare, est l’une des 18 finalistes de la compétition internationale qui récompense des femmes créatrices d’entreprises.

Patricia Gros-Micol s’apprête à passer un été studieux. Son parcours a en effet été distingué parmi celui de 1000 femmes du monde entier créatrices d’entreprises dans le cadre des trophées organisés par Cartier. Les Cartier Women’s Initiative Awards visent à récompenser les entreprises conciliant le mieux possible performances économique et sociale. Elles ne sont plus que 18 en lice, trois pour chacune des six régions représentées.
Handishare, l’entreprise fondée par Patricia Gros Micol en 2011, membre du réseau Entrepreneurs d’Avenir, représente l’Europe aux côtés d’une Espagnole et d’une Irlandaise. D’ici septembre, toutes vont devoir plancher en compagnie d’experts de l’Insead pour peaufiner leur business plan. C’est sur cette base qu’un jury international de 25 personnalités élira le 16 octobre prochain les six lauréates, une pour chaque région du monde.

85 % des handicaps invisibles

Après 25 ans passés dans de grands groupes et dans toutes sortes de fonction, cette mère de quatre enfants, très impliquée dans l’humanitaire et le bénévolat, a choisi de donner à la suite de sa carrière une orientation résolument sociale. Handishare compte aujourd’hui 12 salariés en CDI, tous handicapés, y compris la fondatrice, qui porte encore les séquelles (invisibles) d’un accident de train survenu lorsqu’elle était étudiante. « 85 % des handicaps sont invisibles », tient-elle d’ailleurs à préciser. Avec Handishare, qui offre des prestations de service pointues à de grands groupes (dont Alptis, Manitowoc, Total, Bayer, Renault Retail et Renault Trucks, Socotec, etc.), vise à réapprendre un métier à des personnes frappées de maladies invalidantes suite à un accident de la vie.

Le statut d’entreprise adaptée, un parcours du combattant

Patricia a dû user de toute sa persévérance pour obtenir l’agrément du ministère du Travail et le statut d’entreprise adaptée. « Souvent, ces entreprises se sont positionnées sur des missions à composante manuelle (mise sous pli, restauration, blanchisserie, entretien d’espaces verts…) constate Patricia ; Chez Handishare, au contraire, nous nous spécialisons sur des missions pointues, telles que des ouvertures de comptes à distance sur SAP, de la gestion de dossiers de prévoyance sous Oracle, de la qualification téléphonique de bases de données ou de la numérisation pour les services de ressources humaines, en apportant un vrai conseil et en développant une véritable relation de partenariat avec nos clients. » Ces derniers bénéficient également de factures leur permettant d’abaisser leur contribution annuelle à l’Agefiph (secteur privé) ou au Fiphfp (secteur public).

12 salariés en CDI et l’équilibre financier après un an d’activité

Preuve que le créneau choisi par Handishare correspond à un besoin, après un an d’activité, l’entreprise a légèrement dépassé l’équilibre financier. De quoi envisager sereinement le déménagement dans de nouveaux locaux, assurés par Generali, qui l'avait distinguée lors des trophées "femmes de l'économie" à chamonix en 2012. Les 20.000 € promis aux six lauréates (doublés d’un accompagnement d’un an par l’Insead) seraient les bienvenus pour financer les travaux de mise aux normes et adapter les locaux au handicap…Réponse le 17 octobre…

Pour aller plus loin
Le site de Handishare

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Top 3 en temps réel