Lien d'évitement

Handicap visuel : une première mondiale 

Le 13/02/2014
Handicap visuel : une première mondiale

Il y a huit ans, Neil Harbisson créa le premier œil électronique au monde. Le principe ? Une caméra reliée à une puce greffée au cerveau traduit les couleurs en sons. Résultat : une véritable mélodie des couleurs.

Comment percevoir le monde lorsqu’on est sujet à un handicap visuel ? Neil Harbisson a créé un logiciel qui permet de traduire les couleurs en sons. Grâce à une caméra reliée à une puce électronique greffée dans son cerveau, cet artiste et musicien est capable de différencier les couleurs, lui qui ne voit qu’en noir et blanc depuis sa naissance. Chaque variation de teinte correspond à des notes de musique spécifiques. Ce procédé unique au monde l’aide ainsi à appréhender l’univers de façon plus fine.

Neil Harbisson travaille actuellement à un autre projet : traduire les distances en sons. En complément du braille, cette innovation serait utile à des millions de non-voyants. La première génération des cyborgs est-elle en marche ?

Visionner le reportage vidéo sur cette invention unique au monde.

Handicap visuel : une première mondiale



















En savoir plus :

Site web Shamengo