Lien d'évitement

 

Laurent Crépin, Directeur technique pour Generali Real Estate revient sur la démarche environnementale et les perspectives du Groupe.


Immobilier et développement durable, quels sont les liens ?

De sa construction à son exploitation, un immeuble, résidentiel ou de bureau, peut répondre à des normes liées au développement durable sur de nombreux aspects. Le plus couramment identifié concerne la performance énergétique. Pour autant le confort des locataires ou la consommation d’eau entrent également dans les critères pris en compte.
Un certain nombre de certifications ont ainsi été créées pour garantir l’éco-responsabilité d’un bâtiment. Elles apportent à la fois une réponse concrète à des enjeux environnementaux de plus en plus forts et une valeur ajoutée non négligeable pour des futurs locataires ou propriétaires.  

En quoi Generali est novateur dans ce domaine ?

Nous sommes engagés dans une démarche responsable en matière de gestion de nos actifs immobiliers depuis 2003. Cela se traduit notamment avec la certification Haute qualité environnementale (HQE) d’une grande partie de notre patrimoine immobilier en construction (pour toutes les constructions nouvelles depuis 2005), en exploitation et même en rénovation. En 2012, 40 % de nos immeubles de bureaux sont labellisés HQE exploitation. D’ailleurs nous avons été les maîtres d’œuvre, avec l’organisme Certivéa, de cette certification qui concerne l’immobilier tertiaire.
Nous avons aussi d’autres spécificités comme la réalisation du bilan énergétique de l’intégralité de notre patrimoine immobilier de bureaux et la mise en place de comités environnementaux avec tous nos locataires. Ces derniers, mensuels ou trimestriels, nous permettent de les accompagner sur les pistes d’amélioration possibles en matière de consommation d’eau ou de tri des déchets par exemple. Ce n’est pas une obligation et pourtant nous n’avons essuyé aucun refus de la part de nos clients.

Quelles sont vos prochains objectifs de certification ?

En fin d’année 2012, 50 % du parc immobilier tertiaire de Generali France Immobilier sera certifié HQE exploitation. Cela représente 275 000 m2. De grosses évolutions sont également prévues côté HQE rénovation avec la certification de deux bâtiments : le premier à Suresnes et le second à Levallois.
Nous nous intéressons aussi aux certifications anglo-saxonnes. Par exemple, notre immeuble phare, EOS, qui représente 8 % de notre parc immobilier en superficie, sera labellisé Breeam in-use avant l’été. Il s’agit de l’équivalent de notre certification HQE française mais à l’échelle internationale. Elle est donc plus lisible pour le Groupe et pour nos investisseurs étrangers.

 

Aller plus loin :
Pérenniser la valeur de son patrimoine.